Le jeudi 10 février 2022

Trois conseils pour réussir les entretiens annuels de vos collaborateurs

Les entretiens annuels sont des moments charnières pour vos équipes. Contrairement aux entretiens professionnels - obligatoires tous les 2 ans, ils sont  facultatifs et donc, moins formels. Néanmoins, ces moments d’échanges privilégiés, une à deux fois par an, sont fortement recommandés. Ils assurent une bonne communication, aident les salariés à se sentir écoutés et compris, à faire le point sur les réalisations et, pourquoi pas, à mettre en place des démarches de mobilité interne. Découvrez nos 3 conseils pour réussir vos entretiens annuels.

Rappel des principaux objectifs de l’entretien annuel :

  • Faire le point sur le travail et l’avancement de chaque salarié, notamment au regard des précédents objectifs fixés ensemble
  • Évaluer les points forts et les axes d’amélioration
  • Fixer de nouveaux objectifs (avec un objectif secondaire de motivation)
  • Être à l’écoute des attentes et envies
  • Eviter ou désamorcer des situations conflictuelles
  • Aborder les souhaits d’évolutions et notamment de mobilité interne

1/ Prendre le temps de préparer vos entretiens annuels

Pour que tout se passe de manière fluide le jour J, le mieux est de bien préparer l’entretien annuel en amont. Vous pouvez commencer par faire un sommaire de tous les points que vous allez aborder durant l’échange. En les annonçant dès le début de l’entretien, vous poserez un cadre clair pour votre collaborateur.

Cela vous permettra également d’anticiper des temps de rebonds, questions et réflexions après chaque point. Ceux-ci seront indispensables pour qu’une véritable interaction se crée, et cela  rendra l’échange plus riche et plus constructif.

En présentiel ou à distance, assurez-vous que vous aurez tous les outils à portée de main (ou de clic). Ainsi toute votre attention sera concentrée sur le moment présent et l’échange. Cette disponibilité donnera toute sa qualité à l’entretien annuel.

Enfin, munissez-vous de votre carnet et de votre stylo pour noter les points principaux abordés à l’oral. L’écrit vous permettra de structurer mais aussi de garder une trace de ce qui a été dit, pour que votre interlocuteur et vous-même, puissiez le relire à froid par la suite.

2/ Installer un climat de confiance durant l’entretien annuel

Dans la communication, nous pouvons parfois oublier qu’il est tout aussi important de s’exprimer que d’écouter. L’entretien annuel doit être une conversation, lors de laquelle le salarié se sent libre d’exprimer ses doutes et ses questions.

Grâce à une écoute active, il se sentira véritablement pris en compte. Développé à partir des travaux de Carl Rogers, psychologue américain, l'écoute active, également nommée écoute bienveillante, consiste à échanger avec l’autre dans un climat de confiance et d’empathie, à pleinement le prendre en considération en lui prêtant une oreille réellement attentive.

N’hésitez pas à vous assurer que vous avez bien compris ce que le salarié souhaite dire, en reformulant ses questions, à l’inviter à partager honnêtement et sans craintes ses retours, à bien le regarder dans les yeux, et à adopter une gestuelle de mise en confiance. Un point d’autant plus crucial à une époque où la communication peut être malmenée par la distance et les écrans interposés.

Sachez aussi être factuel dans vos propos : accueillez les points de satisfaction et de doléance sans jugement, puis cherchez des solutions en faisant preuve d’un maximum d’objectivité. La personne assise en face de vous, se sentira pleinement prise en compte dans l’entretien annuel.

Enfin, privilégiez une attitude positive et reconnaissante : notez les points forts pour valoriser les réussites et abordez les erreurs comme des points d’amélioration et des axes de progrès.

Développer ses qualités de leader d’équipe, ça ne s’improvise pas !Connaissez-vous les règles du management ?

 

3/ Considérer la fin de l’entretien annuel comme le début d’une nouvelle ère

L’entretien touche à sa fin, c’est le moment de conclure en vous projetant vers la suite. Le meilleur moyen pour y parvenir est de fixer de nouveaux objectifs à atteindre pour l’année à venir. Ceux-ci doivent être clairs et correspondre objectivement aux souhaits énoncés par le salarié et aux objectifs de son poste.

La motivation du salarié peut connaître des soubresauts et l’entretien annuel est le moment idéal pour le déceler et aborder des souhaits d’évolution, et notamment de mobilité interne. De nombreux dispositifs de formation existent pour lui permettre d’envisager un autre poste ou d’avoir de nouvelles responsabilités au sein de l’entreprise.

N’hésitez à en prendre connaissance en amont pour pouvoir, a minima, évoquer le sujet lors de l’échange. La formation peut répondre à la fois aux aspirations du salarié et aux orientations stratégiques de l’entreprise.

Une fois le temps de la conclusion de l’entretien annuel arrivé, l’étape du compte-rendu écrit est indispensable : notez-y les points principaux (de satisfaction ou d’amélioration), les faits, les envies d’évolutions et les objectifs… Une véritable feuille de route dont l’utilité se fera sentir pendant toute l’année suivante !

Enfin, préparez l’avenir en traduisant ce qui a découlé de l’entretien par des actions concrètes : bilans de compétences, formations, entretiens ultérieurs… Toutes les demandes exprimées doivent être pris en considération. Dans les mois suivants l’entretien, vous avez tout intérêt à maintenir un dialogue, de façon formelle et informelle, sur le contenu de vos échanges et de faire le point sur les différentes avancées.

 

–––

L’entretien annuel est une étape clé pour le manager et le salarié. Il permet de faire le bilan, de se remobiliser ensemble autour des objectifs abordés, d’envisager les évolutions de carrière et de mobilité interne de la manière la plus sereine possible. Bien préparé, il peut permettre de désamorcer d’éventuels désaccords, d’anticiper les besoins et de donner un nouvel élan pour la suite.

 

Bon à savoir

Le Conseil en évolution professionnelle peut être une aide précieuse pour les managers. Le rôle de ces conseillers n’est pas de remplacer les DRH mais d’orienter ou d’accompagner les salariés dans leurs envies de mobilité.

Ils peuvent ainsi conseiller les salariés en amont des entretiens annuels et professionnels pour le travail préparatoire , ou en aval pour la mise en place d’un projet par exemple.

N’hésitez donc pas à recommander à vos équipes de faire appel à ce service gratuit, confidentiel et personnalisé.