Le mardi 24 mai 2022

La Pépinière des vocations met la réalité virtuelle au service des demandeurs d’emploi

Dans le cadre des challenges Pôle emploi, TINGARI a été retenu pour déployer l'expérimentation Pépinières des vocations. Imaginée par les équipes Pôle emploi pour les candidats les plus éloignés de l'emploi, la Pépinière des Vocations offre à TINGARI une opportunité de plus d'agir l'inclusion.

Un projet au service de secteurs en tension

L’émergence d’un projet commun

Permettre aux personnes les plus éloignées de l’emploi de se rapprocher de la vie active, tel était le challenge national lancé dans le cadre du "Plan de réduction des tensions de recrutement" créé en 2021 par Elisabeth Borne, alors ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Pour répondre aux tensions du marché de l’emploi, 106 projets ont été retenus, dont la “Pépinière des Vocations” portée par TINGARI, ANTHÉA et la direction territoriale déléguée Bordeaux- Gironde Pôle emploi.

Ce groupement porteur du projet est chargé de déployer la prestation sur tout le territoire. Il est accompagné par le commanditaire : Pôle emploi Nouvelle Aquitaine et les organismes de formation AFPA, AFEC, IFRIA, INFA et city PRO.

C’est donc un projet fort de multiples partenaires. Une diversité qui lui permet d’être ancré dans la réalité professionnelle du Bassin aquitain.

Quels publics pour ce dispositif ?

La Pépinière des vocations s’inscrit dans une volonté de favoriser l’accès à l'emploi, notamment des personnes les plus éloignées de l’emploi, particulièrement :

  • Les demandeurs d'emploi de longue durée : inscrits depuis plus de 12 mois dans une des 4 agences de Bordeaux ;
  • Intéressés pour découvrir de nouveaux secteurs professionnels.

Une attention toute particulière sera portée aux DELD (les Demandeurs d’Emploi de Longue durée, c’est à dire 12 mois sans activité dans les 15 derniers) et aux DETLD (les Demandeurs d’Emploi de Très Longue Durée, c’est à dire 24 mois sans activité sur les 27 derniers).

Enfin, toujours dans l’optique de profiter aux personnes les plus éloignées de l’emploi, la question de la langue sera prise en compte, avec un dispositif spécifique prévu pour accompagner les demandeurs d’emploi, soit l’enseignement du FLE (français langue étrangère). Ces publics rencontrent des difficultés sur le marché du travail pour des raisons diverses : absence de projet professionnel, contraintes socio-professionnelles ou encore perte de motivation…

Ce nouveau service leur permettra de bénéficier d’actions de remobilisation. Avec un objectif de remise en dynamique professionnelle, ce service offre un parcours de montée en compétences. Afin de s’inscrire dans les besoins du Bassin aquitain, ce dispositif sera tourné vers les métiers en tension.

Une initiative innovante pour faciliter le retour à l’emploi

TINGARI et ses partenaires souhaitent offrir de nouvelles possibilités pour remobiliser les personnes éloignées de l’emploi. Beaucoup d’efforts ont été mis sur des innovations pédagogiques, qui permettront de faciliter les parcours. Ainsi, un passeport compétences est proposé aux candidats. Ce passeport, c’est le fil rouge de la phase de découverte. Son objectif est de mettre en exergue les compétences que le bénéficiaire pourra transférer au secteur qu’il cherche à intégrer, ainsi que celles qu’il doit développer.

Un passeport compétences est utilisé pour mettre en exergue les compétences que le candidat pourra transférer au secteur qu’il cherche à intégrer ainsi que celles qu’il doit développer !

Le projet s’appuie aussi sur un guide spécifique. Ce guide “Cap vers ma vocation”, qui répertorie toutes les aides et dispositifs mobilisables pour lever les freins à l’accès à l’emploi et à la formation.

Dans des secteurs d’activité touchés par la crise, l’insertion des demandeurs d'emploi nécessite des efforts plus particuliers. Cette innovation accompagne donc les demandeurs d’emploi dans les cinq secteurs les plus en tension du Bassin aquitain :

  • Le bâtiment travaux publics (BTP)
  • L'hôtellerie café restauration (HCR)
  • Le transport / logistique
  • L’industrie
  • Le service à la personne (SAP)

Ces cinq secteurs connaissent des difficultés de recrutement, parfois en lien avec la crise du Covid. La Pépinière des vocations vise à former des profils compétents sur les métiers en tension.

Des outils inédits au service des personnes les plus éloignées de l’emploi

Des expériences en réalité virtuelle pour se projeter

De nombreuses innovations technologiques récentes peuvent être mises à profit pour favoriser l’accès à l’emploi. Nous avons ainsi mobilisé la réalité virtuelle pour permettre aux bénéficiaires de découvrir les différents métiers.

Le casque de réalité virtuelle permet de placer l’utilisateur dans une posture active, et d’apprendre par la pratique sans subir les conséquences des erreurs liées à son apprentissage. Ce casque place l’utilisateur au cœur de son futur métier. Il permet de découvrir le secteur d’activité par des activités concrètes et ludiques.

Par exemple, pour découvrir le secteur des transports et de la logistique, le bénéficiaire est plongé au cœur d’un entrepôt, et aura la possibilité de se déplacer dans une plateforme logistique virtuelle pour y appréhender ce qui sera peut-être son futur métier. Afin de casser les a priori, cette découverte des métiers se fait à l’aveugle, c’est-à-dire sans que le bénéficiaire ne connaisse le métier au préalable.

Au-delà de l’innovation technologique, c’est une innovation pédagogique car les casques de réalité virtuelle permettent d’inclure les personnes les plus éloignés de l’emploi et de lever des freins potentiels liés à l’éloignement, le handicap et les problématiques FLE (langue française étrangère)

Enfin, un forum inversé va mis en place. Qu’est-ce qu’un forum inversé ? C'est un dispositif où les demandeurs d’emploi disposent d’un stand. Les entreprises sont donc les visiteurs qui viennent rencontrer les « offreurs de compétences » et doivent présenter leur entreprise et leurs valeurs. Ce format permet de mettre en confiance le demandeur d’emploi et lui donner toutes les cartes pour présenter au mieux ses talents et sa motivation.

Un parcours en 8 semaines et 4 étapes

La première phase est celle du diagnostic. L’objectif est de co-construire un plan d’action avec le bénéficiaire grâce à des entretiens collectifs et individuels. Vient ensuite la découverte des secteurs d’activités par des plateaux techniques et des casques de réalité virtuelle pour une posture active.

Durant toute la durée du dispositif, un accompagnement individualisé est mis en place. Durant la troisième phase du projet, il se traduit par une série d’entretiens et de rencontres employeur pour préparer au mieux sa stratégie de retour à l’emploi.

Enfin, pour rendre l’insertion professionnelle pérenne et durable, la quatrième phase consiste à sécuriser les actions en prenant du recul grâce à des enquêtes métiers et des PMSMP (Une période de mise en situation en milieu professionnel)

Objectif de retour à l’emploi rapide

Toutes les innovations déployées doivent servir un retour à l’emploi rapide et durable. Le parcours personnalisé permet à chaque bénéficiaire d’avoir une bonne connaissance du métier qu’il intègre et des compétences qu’il peut mobiliser dans un secteur porteur.

 

–––
La pépinière des vocations est une initiative aux parties prenantes multiples, portée par l’innovation technologique et l’individualisation des parcours !