Le lundi 30 mai 2022

Pourquoi ma recherche d’emploi n’aboutit pas ?

Debout tous les matins aux aurores, vous êtes motivé, votre CV est clair et structuré, votre lettre de motivation parfaitement rédigée. Pourtant vous rencontrez des difficultés pour trouver ou retrouver un travail. Pourquoi ? Si un coach professionnel pourrait vous aider à analyser votre situation, voici des bonnes pratiques à mettre en œuvre dès maintenant pour avancer.

Portez un nouveau regard sur votre parcours (pour trouver un travail)

La période d’inactivité que vous traversez peut vous amener à vous remettre en question. En effet, après un ou plusieurs refus la motivation peut décliner. Il faut veiller à éviter d’entrer dans un cercle vicieux car cette période n’est pas une fatalité. C’est, au contraire, une opportunité pour évoluer professionnellement et peut-être vous réinventer ! C’est aussi un bon moment pour se poser des questions : sur son CV, son parcours, et d’envisager sa recherche d’emploi sous un angle nouveau.

Pourquoi ne pas utiliser ce temps libre pour faire une formation ? Ses bienfaits sont nombreux : vous pourrez ajouter des cordes à votre arc et développer votre réseau, tout en gardant un état d’esprit dynamique et positif.

Garder confiance en vous est important pour convaincre les recruteurs et rebondir. Pour cela, ne restez pas seul et entourez-vous des bonnes personnes. En effet, votre attitude lors des entretiens conditionnera votre réussite.

Coaching professionnel, conseil en évolution professionnelle, amis ou anciens collègues… Les interlocuteurs ne manquent pas ! Il est, cependant, important d’échanger avec des gens positifs et lucides pour adopter la bonne attitude.

Apprenez à parler de vous

Valoriser votre parcours est déterminant pour réussir les entretiens. Mais savez-vous bien vous présenter ? Pour adopter un discours clair, commencez par faire un bilan de votre expérience.

Concentrez-vous sur 2 ou 3 exemples de réalisations probantes pour structurer ce bilan et appuyez-vous sur des informations et chiffres-clés. Un accompagnement neutre et impartial peut vous y aider.

Vous souhaitez booster votre recherche d’emploi ?Coaching professionnel, techniques de recherche d’emploi et échanges en groupe: AccélèR’emploi est fait pour vous !

Plutôt que de présenter tout votre parcours en détail, l’enjeu est de vous concentrer sur certains points en fonction des attentes du recruteur. Il est important de se mettre dans sa peau. Quelles facettes de votre expérience seront des atouts pour le convaincre ? Au contraire, lesquelles sont secondaires ? Entraînez-vous pour savoir synthétiser le jour J en insistant sur les informations-clés tout en respectant le timing.

Valorisez votre différence

Adaptabilité, créativité, autonomie… Quelles sont vos soft skills (compétences relationnelles et émotionnelles) ? Evaluées par les recruteurs, elles vous permettront de démarquer votre candidature car, à diplôme et expérience équivalents, ce sont elles qui feront la différence.

Comment les mettre en avant si vous ne les avez pas clairement identifiées ? Un bilan de compétences vous y aidera.

S’il n’est pas toujours facile de valoriser les soft skills sur un CV, elles sont incontournables dans la lettre de motivation. Lors de l’entretien il faudra bien veiller à faire le lien entre vos différentes expériences et les soft skills liées. Les compétences techniques doivent aller de pair avec les compétences « douces » !

N’oubliez pas que les recruteurs veulent, avant tout, connaître l’humain qui se cache derrière le CV. Dans un monde du travail où les connaissances techniques évoluent très vite et peuvent devenir obsolètes, les soft skills sont la clé de votre évolution professionnelle.

Jouez avec les biais cognitifs du recruteur

Les biais cognitifs sont des raccourcis inconscients de la pensée qui forgent un jugement. Ils sont irrationnels car, dans le recrutement, ils vont au-delà de l’évaluation objective de vos compétences.

Votre tenue vestimentaire, votre ponctualité, votre attitude et votre langage corporels vont, par exemple, influencer en partie l’opinion de vos interlocuteurs. Il est donc important de les soigner car, en complément de votre CV et de tout ce que vous direz, ces détails seront décodés et interprétés !

Connaissez-vous l’effet de halo ? Avec ce biais cognitif, la première impression va influencer l’évaluation finale. Par exemple, un candidat souriant et qui s’exprime bien
marquera des points dans sa candidature. Au contraire, une impression négative comme un retard peut influencer négativement la suite du processus de recrutement.

Les savoir-être comptent autant que les savoir-faire !Notre solution « Valoriser son image professionnelle » vous soutient en combinant coaching individuel et collectif

Autre biais cognitif : l’effet de similitude. Un recruteur qui va se trouver des points communs avec le candidat se sentira plus proche de lui et aura tendance à l’évaluer positivement. Si vous avez fait la même école ou travaillé dans le même secteur d’activité que le recruteur, n’hésitez pas à le mettre en avant !

Vient ensuite l’étape finale de l’entretien avec l’incontournable « Avez-vous des questions ? ». Vous ne pouvez pas répondre « non » car cela montrerait que vous n’êtes pas intéressé par le poste. Vous aurez certainement des points à éclaircir ou approfondir.

Si jamais tous les points ont été abordés en détail, faites une synthèse de l’entretien : « Vous avez bien répondu à mes interrogations car vous avez expliqué tel aspect du poste et j’ai bien compris que les enjeux du poste sont de… ».

 

–––

Vous l’aurez compris, (re)trouver un travail ne s’improvise pas et il est important d’être bien entouré pour adopter la bonne posture. Quels que soient votre parcours et profils, TINGARI vous propose des solutions dans une approche sur-mesure !